Bonne Année du RAT métal !

En géné-ra-l,

le taichi ra-jeunit !

il ra-vigote, 

il ra-vitaille l’énergie !

Nous en sommes tous ra-vis.

C’est un art ra-ffiné, pas du tout au ra-bais.

Au risque de ra-doter, et de ra-bacher, 

tous les ra-ports le disent, il faut ra-lentir ;

Notre pas ne doit être ni ra-courci, ni ra-bougri, mais ra-justé.

Soyons tous ra-ssurés, 

notre ra-chis ne sera plus ra-plapla .

Notre allure fera des ra-vages.

A la recherche des ra-cines, 

on se prend parfois des ra-teaux, 

il est tout à fait ra-rissime 

d’y parvenir ra-pidement ;

les ra-meurs sont plus fréquents !

On peut toujours s’imaginer 

ra-tiboisant toutes les ra-cailles, ra-clures 

et ra-staquouères… 

C’est ra-pé !

Car le taichi ra-doucit, 

sans pour autant ra-mollir. 

Il fuit le ra-ffût; il est tout en ra-ffinement.

Personnellement j’en ra-ffole.

Aux râ-leurs et leurs ra-gots 

qui ra-tent le coche, 

ra-contons notre  ra-vissement 

Faisons ra-zzia de bonne humeur !

De cela nous ne serons jamais ra-ssasiés…

Ra-ppelons nous notre bon La Fontaine dont le rat dit : 

« fi du plaisir que la crainte peut corrompre » !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *